Guide pour sorties très bêtesEspace membre
 - Image 2

Animaux des milieux extremes : poles, deserts et montagnes

9 Août 2019

(photo : 8013345 - Pixabay - CC0)

Les pôles, les déserts et les montagnes sont des habitats extrêmes qui se caractérisent soit par des amplitudes thermiques importantes au quotidien (différentiel de 40° C entre le jour et la nuit dans le Sahara) ou saisonnières (hivers froids et rigoureux contre étés frais et humides en montagne), soit par des différences de luminosité importantes selon la saison (journées de lumière continue des étés arctiques, hivers sans lumière de l'Antarctique où les températures plongent à - 57° C en moyenne à l'intérieur des terres). Dans ces habitats hostiles, plantes et animaux n'ont d'autre choix que de s'adapter avec des stratégies de survie parfois surprenantes.

 - Image 2

ARCTIQUE ET ANTARCTIQUE, LES ROYAUMES GLACES DE LA PLANETE

(photo : MartinFuchs - Pixabay - CC0)

L'Arctique et l'Antarctique sont des régions de la Terre extrêmement froides et hostiles gelées pour toute ou partie de l’année. L'Arctique se situe au pôle Nord de la Terre tandis que l'Antarctique se trouve au Sud. Cette position aux extrêmes de la planète induit des hivers très longs et rigoureux dont une partie se déroule dans une obscurité totale et des étés très courts avec des journées continues durant lesquelles le soleil ne se couche jamais.

  • L’Arctique est un petit océan peu profond partiellement gelé et entouré de grandes étendues de toundra venteuse, paysages ouverts et plats au sous-sol gelé (le permafrost) qui fleurissent brièvement à la fin du printemps. La région est partagée entre 8 pays dont le Groenland, vaste île rattachée politiquement au Danemark.
  • Tout au Sud de la planète, l’Antarctique est un continent ceinturé par l’océan éponyme. La vie végétale n’y est possible que dans la péninsule qui fait face à l’Amérique du Sud et à de rares exceptions, les terres sont quasiment vierges de toute vie animale au contraire des eaux froides qui regorgent de vie (poissons, invertébrés, crustacés) et accueillent plusieurs espèces de  mammifères marins.

Peu d'espèces animales vivent en Antarctique contrairement à l'Arctique où l'on retrouve de nombreux animaux polaires. Les animaux polaires savent s'adapter aux très basses températures. Cependant, certaines espèces de mammifères et d'oiseaux migrent lorsque le froid s'intensifie, l’arctique étant une terre d’accueil pour de nombreux animaux migrateurs lors de sa période estivale et ses journées de lumière continue.

Les pôles sont des régions particulièrement exposées au réchauffement climatique. Les cycles annuels qui les régissaient jusqu’à présent sont bouleversés par la fonte des glaces qui va s'amplifiant.

Un loup arctique gueule ouverte

LES ANIMAUX POLAIRES

(photo : Loup arctique © Thomas PIERRE)

  • Plusieurs espèces de canidés sauvages fréquentent la toundra comme le loup arctique ou le renard polaire.
  • Dans le grand nord, on trouve le boeuf musqué, spectaculaire capriné à l'épaisse toison qui est célèbre pour les cercles défensifs qu'il forme quand il est attaqué par des prédateurs.
  • D’immenses populations de rennes entreprennent chaque année une vaste migration estivale de cervidés vers le cercle polaire.
  • Au Nord comme au Sud, de grands mammifères marins de la famille des cétacés fréquentent ces eaux glacées, tels le mignon béluga ou le redoutable orque épaulard.
  • Les pôles sont fréquentés par un grand nombre d’espèces d’oiseaux, dont de vastes colonies de manchots. Toutefois seul le manchot empereur s’aventure à l’intérieur du continent Antarctique, son dauphin (par la taille) le manchot royal ne s'aventurant qu'au maximum sur les îles subantarctiques.
  • Les pôles sont également des paradis pour des pinnipèdes comme l'énorme morse aux célèbres défenses qui vit dans les mers du cercle polaire.
  • Parmi les rapaces nocturnes, la chouette harfang aime chasser dans la toundra arctique.
  • L’Arctique est aussi le terrain de chasse de l’ours blanc, unique représentant des ursidés à évoluer sous ces latitudes.
Paysage de montagne vallonnée

DESERTS, DES HABITATS SECS ET ARIDES AUX TEMPERATURES EXTREMES

(photo : Désert de Namibie - FuN_Lucky - Pixabay - CC0)

Les déserts sont des zones stériles, arides ou semi-arides peu propices à la vie. Ils sont bordés de semi-déserts plus étendus et qui abritent davantage de vie animale et végétale. Ces habitats subissent de grandes variations de températures, très hautes la journée et très basses la nuit. Les déserts sont des lieux extrêmement secs et hostiles, possédant peu de végétation et constamment balayés par des vents puissants. Nombre d’animaux qui y vivent sont nocturnes et actifs la nuit quand les températures sont plus fraîches.

Plusieurs types de déserts existent : les déserts tropicaux comme le Sahara en Afrique ou le Grand Désert de Victoria australien, les déserts continentaux en Asie Centrale (Désert de Gobi) et en Afrique (désert du Kalahari) ou encore les déserts côtiers comme les déserts chilo-péruviens ou le désert du Namib.

Une des conséquences du réchauffement climatique est la progression des zones désertiques comme le Sahara qui en Afrique s'étend vers le Sud.

Un suricate sur un tronc d'arbre

LES ANIMAUX DU DESERT

(photo : Suricate © Thomas PIERRE)

Même si les conditions de vie sont très difficiles, quelques espèces animales vivent dans les déserts du monde :

  • De nombreux arachnides vivent dans les zones arides ou désertiques de la planète, vivant cachés le jour et actifs à la nuit tombante à l'instar de l'effrayant solifuge, 'l'araignée à 10 pattes', ou du scorpion velu du désert que l'on trouve dans le désert de Sonora à cheval entre Etats-Unis et Mexique.
  • Des bovidés comme l'addax ou l'oryx gazellesurnommé 'l'antilope du désert', qui vit dans les déserts et zones arides allant de la Namibie au Kalahari en Afrique.
  • Des camélidés comme le chameau vivant en Asie Centrale et le dromadaire au Nord et à l'Est de l'Afrique, au Moyen-Orient et l'Ouest de l'Asie.
  • Des canidés tels que le fennec vivent dans les zones arides du Nord de l'Afrique à l'Arabie Saoudite.
  • Dans les steppes arides d'Asie Centrale, on trouve un équidé parfaitement adapté à ce milieu très rude, l'âne sauvage d'Asie (aussi appelé hémione ou onagre) dont le kulan est une sous-espèce.
  • Des félins comme le chat des sables vivent dans les zones arides d'Afrique du Nord, d'Arabie Saoudite, d'Iran et du Pakistan.
  • Le babouin hamadryas est un primate qui s'est adapté à la vie dans les milieux très arides d'Ethiopie et de la péninsule arabique.
  • On trouve de nombreux reptiles dans les zones désertiques de la planète, tels la vipère à cornes (zones désertiques d'Afrique du Nord etu Moyen Orient), le crotale du Texas et le monstre de Gila (ouest des Etats-Unis et nord du Mexique) ou le dragon barbu (dans le centre de l'Australie).
  • Un viverridé comme le suricate, surnommé la ‘sentinelle du désert’, qui vit dans le désert du Namib en Afrique. 
 - Image 2

MONTAGNES, LES SOMMETS DU MONDE

(photo : skeeze - Pixabay - CC0)

Constituées de roches, les montagnes sont des zones caractérisées par leur relief, leur haute altitude et leurs pentes. A leurs pieds se trouvent des vallées souvent verdoyantes qui accueillent de nombreux animaux. De la base au sommet, les habitats naturels sont structurés par strates avec à chaque fois un type de végétation et une faune spécifique, certaines espèces effectuant des migrations verticales saisonnières de l’une à l’autre en fonction des ressources alimentaires disponibles. Le climat montagnard est souvent caractérisé par des hivers froids et des étés frais et humides. Les animaux de la montagne savent donc supporter les basses températures et s'adapter aux altitudes parfois extrêmes où l’oxygène se fait rare. Les montagnes, habitats rigoureux avec une faible densité de présence humaine, sont aussi devenues des refuges pour la vie sauvage qui y est moins perturbée qu’ailleurs, même si le réchauffement climatique entraîne la fonte des glaciers par exemple.

On distingue les montagnes tempérées, situées au-delà des tropiques, avec un climat frais toute l’année et des saisons marquées, et les montagnes tropicales plus chaudes où la végétation se développe jusqu’aux sommets des massifs.

Deux takins dans des rochers

LES ANIMAUX DE LA MONTAGNE

(photo : Takins © Thomas PIERRE)

Quelques exemples d’animaux de la montagne :

  • Le  yack est un bovidé qui a été domestiqué par l’homme en raison de son incroyable capacité de survie dans l’Himalaya.
  • En Amérique du Sud, des camélidés se sont parfaitement adaptés aux rigueurs de la vie en altitude en développant un pelage à la laine épaisse comme la vigogne, le lama et l'alpaga.
  • Plusieurs espèces de caprinés se sont parfaitement adaptées à la vie dans les montagnes comme le tahr de l'Himalaya, le bouquetinle chamois ou le takin.
  • Certains félins au mode de vie solitaire et aux vastes territoires apprécient l’habitat de montagne comme le puma que l’on trouve des Rocheuses à la Cordillère des Andes, le manul (ou chat de Pallas) en Asie Centrale ou la mythique panthère des neiges qui hante les contreforts de l’Himalaya.
  • En Australie, on trouve le wallaby des rochers, un marsupial qui apprécie les zones de reliefs et se déplace avec aisance dans les rochers..
  • Plusieurs espèces d’oiseaux vivent dans les habitats de montagnes comme le grand tétras. Dans les hauts plateaux arides de la Cordillère des Andes et par plus de 3.000 m d'altitude, on trouve les lacs salés où vit le flamant du Chili.
  • Certains primates vivent dans les massifs montagneux comme le gélada qu’on trouve sur les plateaux éthiopiens, le colobe guéréza qui apprécie les forêts des montagnes tropicales africaines ou le macaque du Japon qui s'est adapté aux hivers rigoureux de son habitat avec une technique bien à lui.
  • Les montagnes sont aussi le royaume de rapaces comme le gypaète barbu, l’aigle royal ou le condor des Andes.
  • Des reptiles apprécient les reliefs comme la vipère aspic qui si elle n’est pas inféodée au milieu montagnard peut être présente jusqu’à 3.000 m d’altitude.
  • Diverses espèces de rongeurs vivent en montagnes et notamment la marmotte capable d’hiberner plus de la moitié de l’année pour échapper aux rigueurs hivernales.
  • Les ursidés apprécient les massifs montagneux comme l'ours à collier, l’ours brun, l'ours à lunettes ou le panda géant de Chine.
  • Enfin certains autres mammifères tel le daman du Cap apprécient également les reliefs rocheux pour vivre.

Commentaires sur cet article

Poster un commentaire
Top