Guide pour sorties très bêtesEspace membre
 - Image 2

Animaux des fermes et animaux des villes

9 Août 2019

(photo : Petit de cochon vietnamien © Thomas PIERRE)

L'être humain doit une fière chandelle à plusieurs espèces animales qu'il a domestiquées et spécialisées au fil du temps et lui ont permis de subvenir à ses besoins, sans parler du rôle fondamental joué par des animaux comme le cheval, le yack, le lama ou le dromadaire pour son transport ou celui de marchandises. Avec l'avènement des villes, ce sont également de nouveaux habitats artificiels qui ont vu le jour où s'épanouissent certaines espèces plus ou moins sympathiques...

Photo d'une ferme

DES ELEVAGES NOMADES AUX FERMES

(Photo : skeeze - Pixabay - CC0)

Les fermes sont des espaces destinés à l'activité agricole. Un animal de la ferme est un animal sauvage qui a été domestiqué par l’homme pour que celui-ci exploite sa viande, son pelage, sa peau, son lait, ses œufs ou encore son travail (transport, force de traction, etc). L’homme a créé de nombreuses races domestiques à partir de croisements entre individus d’une même espèce pour accentuer des caractéristiques qui l’intéressaient. On peut distinguer les animaux de la ferme d’ici (lapin, poule, cheval, cochon…) ou d’ailleurs (lamas, alpagas, yacks…) et parler plus généralement d’animaux domestiqués.

Photo d'une ferme avec basse-cour

LES ANIMAUX DE LA FERME

(Photo : Ferme et basse-cour - Julien PIERRE)

  • De nombreuses espèces de bovidés comme la vache (dont il existe de nombreuses races comme la vache highland) mais aussi le buffle d’Asie, le watusi en Afrique ou le yack dans l’Himalaya ont été domestiquées par l’homme.
  • La famille des camélidés compte plusieurs espèces qui ont quasiment toutes été domestiquées par l’homme comme le lama et l’alpaga originaires d'Amérique du Sud, le dromadaire en Afrique et au Moyen-Orient ou le chameau en Asie.
  • Les caprinés tels la chèvre ou le mouton ont été parmi les premières espèces à être domestiquées il y a 10.000 ans, déclinés ensuite en de nombreuses races comme la brebis Thônes et Marthod ou en version mini avec la mignonne chèvre naine.
  • Les équidés ont été parmi les animaux les plus domestiqués par l’homme, bien heureux de pouvoir compter sur l’âne, le cheval ou le cheval de trait pour l’assister dans ses déplacements ou son travail quotidien.
  • Un insecte en particulier a été domestiqué par l'homme pour lui faire produire du miel : l'abeille européenne.
  • Parmi les animaux de la ferme, on compte aussi le lapin (famille des lagomorphes) qui se décline en de nombreuses races domestiques.
  • On retrouve des oiseaux comme le canard ou la poule dans les basses-cours du monde entier.
  • Différentes races de suidés sont exploitées pour leur viande dans le monde comme le cochon domestique.
Un massif de fleurs à Londres

VILLES ET ZONES URBAINES, NOUVEAUX HABITATS ARTIFICIELS A CONQUERIR

(photo : Pexels - Pixabay - CC0)

Avec la croissance exponentielle du nombre d’être humains qui se concentrent dans les villes pour plus de 50 %, un nouveau type d’habitat a vu le jour : les zones urbaines. Toute une gamme de nouveaux habitats artificiels a ainsi apporté à certaines espèces d'animaux de nouvelles ressources alimentaires et de nouvelles zones où s’abriter, évoluer et s’épanouir. Des oiseaux des jardins aux cafards et aux punaises de lit qui raffolent de ces habitats bien douillets, de nombreux animaux se sont adaptés aux zones urbaines, y effectuant des raids alimentaires ou y ayant carrément élu domicile.

Photo d'une blatte

LES ANIMAUX DE LA VILLE

(photo : Blatte - PublicDomainPictures - Pixabay - CC0)

Voici quelques exemples d'animaux qui visitent les villes ou y résident : 

  • Diverses espèces d’arachnides profitent du confort des maisons et jardins.
  • Le renard roux ou le chacal, des canidés particulièrement adaptables, viennent visiter les zones urbaines la nuit pour y trouver de la nourriture.
  • Un félin comme la panthère s'est carrément adaptée à la vie en ville à Bombay en Inde !
  • Diverses espèces d’insectes s’épanouissent dans les habitats artificiels riches en nourriture et chauffés toute l’année des zones urbaines comme les blattes, les cafards ou les mouches.
  • Diverses espèces d’oiseaux se sont adaptées à la vie dans les villes, comme le moineau domestique, la bergeronnette grise, le cacatoès à huppe jaune en Australie, la cigogne blanche ou encore le pigeon biset, descendant redevenu sauvage d’ancêtres domestiques.
  • Un procyonidé malin et adaptable comme le raton-laveur a lui aussi bien compris le haut potentiel des poubelles humaines.
  • Certains rapaces ont élu domicile dans des villes, attirés par l'abondance de proies (pigeons) comme le faucon pèlerin qui compte sa plus grande concentration au monde à New-York.
  • La vie en ville n'effraie pas certains reptiles comme le lézard des murailles qui apprécie particulièrement les gares désaffectées et friches industrielles ; à Bangkok en Thaïlande, c'est l'énorme varan malais qui a carrément pris possession de certains parcs de la ville !
  • Diverses espèces de rongeurs ont su profiter des zones urbaines pour se trouver des habitats accueillants comme la souris domestique ou le rat gris.
  • Un suidé très adaptable comme le sanglier ne craint pas de s'installer dans des zones urbaines et certains vivent carrément en ville comme à Berlin en Allemagne.

Commentaires sur cet article

Poster un commentaire
Top