Tout savoir sur le casoar
Guide pour sorties très bêtesEspace membre
Photo d'un casoar à casque par Raphaël Quinet - Flickr

Gare au casoar, l'oiseau le plus dangereux du monde !

15 Avril 2019

(photo : Casoar à Casque / Raphaël Quinet / Flickr)

Mais quel étrange volatile que voici ! Le casoar à casque (Casuarius casuarius), est un grand oiseau très imposant qui peut mesurer jusqu’à 1,80 m de haut, au long cou bleu et rouge et dont la tête est surmontée d’un casque constitué de kératine (comme la corne du rhinocéros ou nos ongles).

Il a de petites ailes atrophiées, des plumes qui ressemblent davantage à des poils et des longues pattes qui se finissent chacune par trois doigts, dont un doigt interne de 10 cm muni d’une griffe acérée qui peut infliger des coups mortels. Les caroncules qui pendent de son cou changent de couleur selon son humeur. Pensez à bien garder vos distances car vous contemplez là celui dont on dit qu’il est l’oiseau le plus dangereux du monde !

LE CASOAR DE BENNETT, OISEAU COUREUR AU TEMPERAMENT AGRESSIF

(Vidéo d'une attaque de Casoar - TommyBoyKN - Youtube)

Le casoar à casque, également appelé casoar de Bennett, est un oiseau de l’ordre des Casuariiformes qui compte au total quatre espèces d’émeus et casoars. Il est incapable de voler mais comme les autruches, nandous et autres oiseaux coureurs, il peut sprinter, courir, sauter et se révèle également bon nageur. Oiseau au tempérament agressif, il va d’abord gonfler son cou et se mettre à trembler de tout son corps en émettant des sons graves et en hérissant ses plumes pour impressionner, et si cela ne dissuade pas l’impudent qui aura osé le déranger, il peut alors sauter en l’air et tenter de griffer son adversaire avec ses redoutables griffes. On relate même des charges furieuses, tête baissée et à l’aveugle, du grand échalas dans la végétation épaisse de la forêt primaire tropicale qui constitue son habitat et où il se déplace avec agilité.

Sa réputation d’oiseau dangereux lui vient notamment de la région du Queensland au Nord Est de l’Australie, où l’on relate effectivement des attaques de casoars qui ont pris l’habitude d’être nourris par l’homme et ne le craignent plus. Intimidation, coups de griffes et tentatives d’intrusion dans les habitations, les autorités locales dissuadent les gens de les nourrir pour prévenir ces accidents qui peuvent virer au drame.

 
 - Image 2

PHORORHACUS, GLORIEUX ANCETRE CARNIVORE DE 3 M DE HAUT !

(Photo : Casoar à casque - Julien PIERRE)

Le casoar rappelle un peu Phororhacus, un oiseau carnivore géant de 3 mètres au bec monstrueux, apparu il y a 20 millions d’années dans les plaines de Patagonie. Le féroce volatile, en l’absence d’autres concurrents du fait de l’isolement géographique de l’Amérique du Sud en ces temps là, occupait la niche du super prédateur carnivore tout en haut de la chaîne alimentaire. Au rayon ‘volatiles-tellement-grands-qu’ils-ne-craignent-pas-l’homme’, et plus contemporain de notre Casoar, on peut également mentionner le Moa Géant de l’île du Sud (Dinoris robustus), le plus grand oiseau ayant jamais existé, un immense coureur de 4 mètres de haut pour 250 kilos (!) qui vécut en Nouvelle-Zélande jusqu'au 15ème siècle avant de disparaître.

La réalité du caractère taciturne du casoar a sans doute plus à voir avec son mode de vie solitaire et territorial, et se retrouve dans ses rapports avec ses congénères. Quand deux mâles se croisent, ils se jaugent voire se battent jusqu’à ce que l’un des deux passe son chemin. En revanche quand un mâle et une femelle se croisent, c’est systématiquement le mâle qui s’écarte car chez les casoars,  c’est Madame qui porte la culotte et les femelles sont un peu plus grandes que les mâles ! Pendant la saison des amours, le mâle émet des grognements très graves pour attirer les femelles, mais c’est bien la femelle qui est la dominante et va choisir son compagnon. Après l’accouplement, la femelle pond en moyenne 4 œufs dans un creux qui aura été garni de feuilles et d’herbes par le mâle puis elle s’en va immédiatement après, pour éventuellement s’accoupler avec un autre mâle qu’elle choisira, et c’est le mâle exclusivement qui va couver les œufs et assurer seul l’éducation des petits pendant une année. C’est durant cette période de couvaison que le mâle va se montrer particulièrement agressif.

DES JUNGLES DE NOUVELLE-GUINEE A L'ECOLE MILITAIRE DE SAINT-CYR

(vidéo : La femelle casoar, reine de la forêt tropicale / National Geographic Wild France / Youtube)

On trouve le casoar de Bennett en Nouvelle-Guinée, sur deux îles d’Indonésie et dans deux zones côtières au Nord et Nord Est de l’Australie. Il se nourrit de fruits tombés à terre, de graines, de feuilles, de champignons et d’insectes, voire de charognes, de petits invertébrés ou serpents. Devenu le symbole associé aux élèves officiers de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, il était chassé en Nouvelle Guinée pour orner les coiffes des tribus comme les fiers Baruyas. Le casoar à casque est considéré comme espèce 'Vulnérable' par l'UICN car il est menacée par la destruction de son habitat, la circulation automobile et la chasse.

 

Poids & taille : le Casoar de Benett peut peser jusqu’à 70 kilos et mesure de 1,30 à 1,80 m.

Reproduction : la femelle peut s’accoupler avec des mâles différents de 1 à 3 fois par an, et elle va pondre 3 à 8 œufs à chaque fois. Les naissances sont beaucoup plus rares en captivité.

Longévité : 40 à 50 ans.

 
Crédit article : Julien PIERRE

Commentaires sur cet article

Poster un commentaire
Top