Guide pour sorties très bêtesEspace membre
Australie : incendies et solidarite - Image 2
Crédit photo : Koalas - Flickr (Ninian Reid - CC BY 2.0)

Australie : incendies et solidarité

8 Février 2020

Des milliers d’hectares qui partent en fumée, des incendies visibles depuis l’espace et des nuages de cendre qui traversent le Pacifique et atteignent la côte Ouest de l’Amérique du Sud : l’Australie traverse assurément l’un des pires désastres écologiques des temps modernes. Les images de ciels complétement obscurcis, d’habitants reclus sur des plages cernées par les flammes et de personnes courageuses portant secours à des animaux paniqués ont fait le tour du Monde, marquant les consciences sur les conséquences bien réelles du réchauffement climatique auxquelles l’humanité doit faire face.

L’Australie, tout à la fois île immense (presque 12 fois la taille de la France), continent et pays, est un paradis de biodiversité offrant une grande variété de biotopes (du désert et de l’Outback semi-aride en son centre aux forêts tropicales humides au Nord de l’île) et une incroyable variété d’espèces de plantes et d’animaux. Fruit de l’isolement géographique de l’île qui s’est détachée de l’Antarctique il y a 50 Millions d’années après avoir fait partie du Gondwana (supercontinent formé il y a 600 Millions d’années) et de la variété de ses climats, la faune australienne est unique au monde, avec 200.000 espèces animales dont 80 % sont endémiques. Les marsupiaux (wallaby, koala, kangourou…) mais aussi les oiseaux (émeu, cacatoès, casoar…), les insectes ou un grand nombre d’espèces de reptiles : il y a en Australie des espèces uniques au monde qui parfois ne vivent que sur de très petites écozones.

Les incendies qui ravagent l’Est et le Sud de l’île depuis Septembre 2019 sont si intenses qu’ils font craindre la disparition de certaines espèces : plus de 100.000 km2 de végétation déjà partis en fumée, des centaines de Millions d’animaux tués... Les températures anormalement élevées, les vagues de chaleur et l’état de sécheresse de l’île depuis des mois sont un facteur aggravant des incendies qui ont atteint des proportions dantesques. Y a t-il une explication à ces épisodes de sécheresse sévères ?

Ces facteurs climatiques sont notamment dus à une anomalie de circulation atmosphérique dans l’Océan Indien appelée dipôle de l’Océan Indien (DOI) qui semble s’être détraqué depuis Septembre (on parle de dipôle positif) entraînant non seulement des vagues de chaleur inédites sur l’Est de l’Océan Indien et l’Australie mais également des pluies intenses et des cyclones sur la côte africaine. Phénomène comparable à un El Nino de l’Hémisphère Sud, les scientifiques en sont encore à essayer de comprendre le fonctionnement de ce phénomène extrêmement complexe.

Les incendies en Australie ont suscité une grande vague de solidarité dans le monde et beaucoup de personnes, associations et entreprises se mobilisent pour venir en aide au pays continent. Des associations comme le WWF (avec un gigantesque programme de reboisement) mais également plusieurs parcs zoologiques français ont lancé des actions comme l'Espace Zoologique de Saint Martin la Plaine (post FB ci-dessous), la fondation Beauval Nature du Zooparc de Beauval  (qui a lancé une collecte de fonds pour l’association du Zoo de Taronga à Sydney, acteurs de terrain à même de venir en aide à la faune locale), la fondation Passerelle Conservation créée en 2013 par l’ancien rugbyman international français Julien PIERRE et le Parc Animalier d’Auvergne, qui a lancé une cagnotte avec le hashtag #SolidaritéAustralie pour lever des fonds à des associations australiennes pour protéger et aider la faune et reboiser les zones touchées ou encore le parc Planète Sauvage qui via son association de conservation a débloqué une cagnotte d’urgence et lancé une cagnotte en ligne venir en aide aux animaux indigènes.

 

Commentaires sur cette actualité

Poster un commentaire
Top